Ronald Sannino

Actualité

Les sièges de Cegid et Electronic Arts, nouveau pôle numérique dans le quartier de l'industrie à Vaise

Les sièges de Cegid et Electronic Arts, symboles du nouveau pôle numérique à Vaise

Comme son nom l’indique, le quartier de l’industrie était autrefois composé d’usines ou d’entrepôts. Les traces de ce passé sont visibles pour partie encore aujourd’hui.

Des Chais Baucairois au Pathé, de Rivoire et Carret à la Villa Créatis, de la Gare d’eau à Sport dans la Ville, du Marché Commun du Meuble à APICIL, les travaux se sont enchainés pour entrer dans la modernité et poursuivre la transformation urbaine et paysagère de ce très beau quartier, entre balmes et rivière.

Commencée en 2007 avec l’aménagement du pôle numérique, la ZAC de l’Industrie est déjà le 2ème pôle tertiaire de l’agglomération. C’est aujourd’hui 62 500 m2 d’activités, 200 entreprises et quelques 11 000 salariés à terme.
La mixité de la zone est assurée avec 52 000 m2 de logements.

Qui dit construction, dit déconstruction. Cette année a vu disparaître du paysage du quartier la société Siam-Ringspann qui a choisi de rester sur notre arrondissement en se relocalisant  sur Vaise, dans de nouveaux locaux situés sur le parc Greenopolis.

Si le secteur Sud est principalement tertiaire, le Nord sera caractérisé par une plus grande mixité de son programme qui prévoit à l’horizon 2018 : 650 logements, dont 25% de logements sociaux en location et 15% de logements en accession sociale. Le tout construit autour de 5 200 m2 d’équipements publics variés ; sans oublier les commerces de proximité et les restaurants.

L’offre tertiaire, dans la continuité des programmes livrés, sera complétée par deux nouveaux programmes situés à la pointe Nord.

A nouveau quartier, nouveaux noms de rue ; les voies nouvelles ont été baptisées en concertation avec le conseil d’arrondissement du 9ème, le Conseil de quartier et le Comité de défense de l’Industrie longtemps présidé par le regretté  André Canard.  Le square de la Gare d’Eau portera son nom.

L’Industrie est un quartier ouvert à la vie et qui se visite.

 

La rue des docks et le cinéma Pathé à Vaise, quartier de l'industrie

La rue des docks et le cinéma Pathé

Zone de travaux dans le quartier de l'industrie à Vaise, Lyon 9e
Le quartier de l’industrie en pleine transformation

Le quartier de Vaise est passé en une décennie du statut de faubourg à celui de quartier à part entière grâce aux effets conjugués de l’arrivée du métro, du périphérique nord, d’implantations économiques prestigieuses provoquant ainsi l’arrivée de nouvelles populations, la réalisation d’équipements et d’aménagements permettant une requalification en profondeur de notre arrondissement.

En 10 ans, c’est près de 30% d’habitants en plus, soit environ 25 000 habitants aujourd’hui. C’est aussi un peu moins de 2 000 logements construits depuis 2008, 18 000 salariés et 10 000 à terme sur le seul site de l’industrie. Ce sont enfin 140 établissements offrant une restauration variée et 650 cellules commerciales.

Cette mutation a vu les activités s’organiser suivant plusieurs polarités :

 

  • Le centre de Vaise propose aux habitants une offre commerciale diversifiée autour des métiers de bouche, le secteur santé-beauté, les services de proximité…
  • Le quartier Gorge de Loup s’est orienté vers la restauration avec l’arrivée de nouvelles habitations, d’un important pôle de formation et de nouvelles entreprises. Un marché alimentaire d’après-midi est venu compléter l’offre.
  • Le secteur de la rue de Saint-Cyr a connu une croissance des activités de l’équipement de la maison, décoration et ameublement, le tout complété par des commerces de proximité.
  • Le quartier de l’industrie, par son renouvellement urbain mixte – activités économiques, habitat, commerces – a profondément remodelé son offre.
  • Enfin la Duchère, dans le cadre du grand projet de ville, a vu la naissance d’une très belle nouvelle rue commerçante comptant une vingtaine de commerces.

Cette transformation a pu s’accomplir grâce à l’énergie de ces entrepreneurs qui par leur volontarisme, leurs idées et leurs investissements ont développé leurs activités sur notre territoire.
C’est aussi le fait d’une collaboration étroite avec la collectivité qui a fait tout son possible pour accompagner ces démarches individuelles.

La stratégie de soutien de la ville de Lyon a ainsi porté sur 4 axes :

  • Accompagner la modernisation de l’offre commerciale pour lui permettre de s’adapter à une nouvelle clientèle, constituée des salariés des entreprises, et à de nouveaux programmes de logements.
  • Améliorer les conditions de commercialité, en intervenant sur les espaces publics et l’accessibilité.
  • Soutenir les initiatives des associations de commerçants pour animer et informer la population sur l’offre dans l’arrondissement.
  • Sensibiliser, enfin, les professionnels aux questions sociétales et durables.
La Saône, les quartiers de Vaise et de la Duchère

La Saône, les quartiers de Vaise et de la Duchère

Grappe de raisin du Beaujolais

En 2010, à l’initiative de Jean-Michel Daclin, adjoint au maire de Lyon délégué aux relations internationales, aux affaires européennes et au tourisme, la ville de Lyon et l’Inter Beaujolais ont marié chaque cru à un arrondissement. Le 9ème lui a choisi de se marier avec le St-Amour dont on dit qu’il est le vin des amoureux.

La manifestation, organisée place des Terreaux chaque année, a pour but de faire redécouvrir le Beaujolais aux Lyonnais.
Le samedi 12 octobre, pour la 3ème année consécutive, les 9 arrondissements et la mairie de Lyon ont scellé leur mariage dans une ambiance festive et conviviale.
Au programme entre autres, la découverte des crus, des cours de cuisine par des Toques Blanches, théâtre de guignol et manège pour les tous petits.

Sous la tente qui était réservée au 9ème arrondissement,  Jérémie Giloux, nouveau Président du cru St-Amour et une douzaine de vignerons se sont relayés toute la journée pour faire déguster leur cru, accompagné de fromages qui avaient été préparés par Béatrice et Eric Brémaud, nos fromagers nouvellement installés à St-Rambert.

Une manière pour nous de mettre en avant des produits de qualité et des professionnels reconnus.

Bravo et merci encore.

 

Manifestation crus du Beaujolais sur la place des Terreaux à Lyon

Place des Terreaux

Jean-Michel, pâtissier de St Amour, Romain Spay tous 2 viticulteurs, et Jérémie Giloux, Président du cru St Amour Beaujolais.

De dr. à g. : Jean-Michel, pâtissier de St-Amour, Romain Spay, viticulteur, et Jérémie Giloux, Président du cru St Amour.

Lyon, rives de Saône

Lyon, la Saône

Pour qu’une ville soit exemplaire, équilibrée, à échelle humaine, elle doit être solidaire et durable.

La ville durable et solidaire, c’est ne pas privilégier un axe de développement au détriment d’un autre.

C’est l’image de la ville que nous aimons tous, celle où nos enfants se sentiront bien dans toutes les étapes de leur vie. Grandir, faire ses études, s’épanouir durant sa vie professionnelle, et à leur tour fonder une famillle, dans un environnement qui saura répondre à leur besoins.

Ces dernières années, sous l’impulsion de Gérard Collomb et de ses équipes, Lyon a démontré une exemplarité dans la construction d’une Cité humaine et solidaire. Une ville faite pour ses habitants, une ville « facile » et  agréable, proche de ceux qui y vivent et la composent. Les années 60 et 70 avaient laissé de côté une partie de ces principes, développant, notamment, des lieux et des espaces publics « inconfortables ». Une page s’est tournée pour le mieux vivre du plus grand nombre.

Lyon a souvent montré l’exemple.

Sur le champ de l’économie par exemple, la coopérative, forme d’entreprise où les salariés sont tous des partenaires, est née à Lyon au 19e siècle. Elle est aujourd’hui en plein essor. Nous en avons de beaux exemples sur notre territoire. Ce type d’entreprises se conjugue bien avec une vision durable et solidaire de la ville, en mettant en avant l’égalité, tout en restant réaliste et compétitive sur les marchés.

Sur le champ des projets urbains également, les réalisations et les projets lyonnais dessinent et installent un cadre de vie agréable. C’est le cas hier des berges du Rhône et aujourd’hui et demain des Rives de Saône. C’est le cas aussi des aménagements dans le 9ème arrondissement ; je pense à ceux liés au pont Schuman et au parc du vallon,  qui seront révélés dans quelques mois.

Je pense aussi à la mutation profonde de la Part-Dieu qui se transformera en relevant un double défi :

-          être un pôle économique de premier ordre en Europe capable d’accueillir des entreprises et des salariés, durablement ou seulement de passage, de manière efficace et attractive ;
-          être un lieu de vie agréable et apaisé proposant un cadre de vie épanouissant pour ses habitants, les enfant, les aînés.

Je pense enfin à notre agglomération qui a su développer des compétences manifestes en termes de solidarité et durabilité. De manière pro-active, notre Métropole applique le principe de solidarité en matière de coopération internationale, en soutenant des villes partenaires et défavorisées comme Ouagadougou (Burkina Faso) sur la base, entre autres, de transferts de connaissances sur les questions de durabilité de la ville.

À ce titre, je vous conseille la lecture de deux articles parus dans M3, la revue du Grand Lyon sur la société urbaine et action publique. Un entretien avec Michel Serres intitulé «  Actualité du contrat naturel » dans le hors-série « penser les mutations » , ainsi que «  modéliser pour gérer la ville durable » dans le numéro 5 printemps-été 2013.

Bonne lecture !

 

Bernard Bochard et Ronald Sannino en visite à l'ESAT

Bernard Bochard en compagnie de MM. Piron et Compaingt

Le neuvième arrondissement accueille de nombreuses structures chargées d’accompagner les personnes en situation de handicap. De nombreux établissements , hébergement, travail, formation scolaire et professionnelle, soin, apportent une réponse aux besoins spécifiques de ces personnes. Ils interviennent dans des domaines différents. Par exemple l’accueil ou l’accompagnement des personnes, malvoyantes, malentendantes, avec des troubles divers concernant les fonctions motrices ou cérébrales, psychiques et cognitives.

Notre collègue, Martine Desfours en charge de ce secteur, anime une politique dynamique facilitant l’interconnexion des établissements et apporte un soutien significatif afin que les actions de chacun permettent à tous de vivre dans notre cité , et au coeur de la vie sociale de notre arrondissement.

Parmi ces établissement nous avons Bernard Bochard  et moi, visité un établissement de l’ALGED, créé à Lyon en 1954. Aujourd’hui près de 400 salariés, éducateurs, moniteurs, personnel médical et paramédical, personnel des services généraux et administratifs, accueillent dans différents établissements plus de 1100 personnes en situation de handicap.

L’ESAT (Etablissement et Service d’Aide par le travail) Hélène Rivet, situé à Gorge de Loup, accompagne dans ses ateliers 150 ouvriers dont plus d’une vingtaine dans sa section d’insertion professionnelle. Cet établissement, parmi ses différentes activités de production, assure un service de blanchisserie industrielle et réalise le tri du courrier d’entreprises entre autre. Il développe aussi une forte action en matière d’insertion en offrant des parcours à ses ouvriers adultes vers un poste de travail en entreprise ordinaire.

Au travers de Monsieur PIRON, son Directeur, nous saluons le travail de toute son équipe tourné vers l’accompagnement, l’épanouissement et l’autonomie des personnes accueillies.

 

Évolution et devenir du 9ème arrondissement de Lyon, avec Bernard Bochard (Chapitre #2 : l’urbanisme)

 

Communauté du goût

De d. à g. : Frédéric Bessard, fondateur de la Cité du goût - Antoine Dias, ministre de l'agriculture de Sao Tomé - Ronald Sannino.

À l’invitation de Frédéric Bessard, Michel Rosset et moi-même avons pu rencontrer le ministre de l’agriculture de São Tomé Antoine Dias, en visite privée à l’invitation de Frédéric Bessard.

Cette île du golfe de Guinée produit un cacao de très grande qualité ; la communauté du goût, très exigeante sur la qualité des matières premières de ses produits, utilise de nombreux cacaos originaires de cette île.

Une belle occasion pour Michel Rosset et moi-même de déguster ces produits et passer un moment convivial avec nos amis de la communauté installés dans le 9ème arrondissement.

Évolution et devenir du 9ème arrondissement de Lyon, avec Bernard Bochard (Chapitre #1)

 

 

Michel Rosset et Ronald Sannino sur le marché de la place Abbé Pierre

Michel Rosset et Ronald Sannino sur le marché de la place Abbé Pierre

Notre 9èmearrondissement a développé une politique ambitieuse en matière de Marchés.

Authentique, convivial et populaire, le marché est un lieu de rencontres, un vrai moment de plaisir partagé. Nous y retrouvons des plaisirs simples, des spécialités locales, des produits de qualité. Et bien évidemment  une proximité sans égal.

Qu’il soit généraliste ou thématique, le marché reste un lieu de partage où se mêlent odeurs, goûts et couleurs. Il renforce l’animation et la personnalité du quartier.

Nous avons, avec Michel ROSSET, conseiller délégué à l’animation commerciale, avec le soutien de notre Maire Alain GIORDANO,  porté la création du marché de la Place Schonberg, celui de l’îlot Louis Loucheur et enfin celui du Plateau de la Duchère. Nous avons aussi, relocalisé le marché BIO sur la Place Valmy en rénovant l’enrobé pour un meilleur confort des commerçants et des clients.

Sans oublier la modernisation des Marchés déjà existants. Nos commerçants participeront cette année à la fête de la gastronomie les 20, 21 et 22 septembre.

Visites guidées des marchés Abbé Pierre et Schönberg participant à la fête de la Gastronomie.

 

Michel Rosset, conseiller du 9ème arrondissement délégué à l’animation commerciale et moi-même, avons rendu visite aux commerçants de la grande rue de Vaise, jeudi soir. L’occasion de reprendre contact après la période estivale et d’échanger sur leurs activités et perspectives. Ils savent pouvoir compter sur le soutien de la Mairie du 9ème pour accompagner leurs projets et leurs activités. Nous restons avec Michel particulièrement attentifs à leurs préoccupations, surtout en cette période de rentrée.

Olivier Aubrun (Le Jardin d'à Côté) et Michel Rosset

Olivier Aubrun (Le Jardin d'à Côté) et Michel Rosset

Oriane Poly (Coutellerie Poly) et Michel Rosset

Oriane Poly (Coutellerie Poly) et Michel Rosset

Laurent Menubarbe (La Neuvième Bulle) et Michel Rosset

Laurent Menubarbe (La Neuvième Bulle)

Patrick Trombetta (Les Petites Manchettes) et Michel Rosset

Patrick Trombetta (Les Petites Manchettes) et Michel Rosset